Cela pourrait être une blague de mauvais goût mais derrière cette belle ironie, il y a eu de l’amertume et beaucoup d’inquiétudes. D’autant que les premières représentions publiques de notre spectacle de rue étaient prévues pour juin.

Après le succès de notre spectacle Un pour tous, Moi d’abord ! (Coup de cœur du festival international de rue d’Aurillac 2017), nous nous attaquons pour notre 2ème création de rue à un sujet plus brûlant : Jeanne d’Arc. (Quand on vous dit qu’on essaye d’en rire)

En pleine création de Descendre de Jeanne, nous avons eu le malheur de découvrir notre camion calciné des suites d’un feu de poubelles malveillant. Un sacré coup pour notre Compagnie puisque ce même camion qui servait pour la tournée était également notre décor !
En effet, pour ce spectacle, nous avons imaginé un Tribunal Itinérant des Affaires Sensibles et Controversé dans un grand procès où cette fois-ci c’est Jeanne d’Arc qui porte plainte
contre celles et ceux qui récupèrent son image. Notre scénographie est
ainsi basée sur ce camion, qui est à la fois le tribunal itinérant et le
château fort dans lequel nous rejouons le siège Orléans.

Aujourd’hui avons pût racheter un camion grâce à vos dons appel aux dons et nous avons présenter ce spectacle qui nous tient tant à cœur.

Encore un grand merci pour votre soutien.

Le Tribunal des Affaires Historiques Sensibles et Controversées ouvre le procès de Jeanne d’arc.

Objection votre honneur !

Aujourd’hui c’est Jeanne qui porte plainte !