Comédien ? Auteur ? Escrimeur ? Non, gobeur de Flamby !

Dans le spectacle « Un pour tous, moi d’abord !« , je suis au moins les trois premiers… et le quatrième, résultat d’une blague désormais officielle ! En tout cas, si j’en crois la communication de la ville de Grigny (69) qui nous accueille ce samedi à 20h30.

Au départ, il y a ma collègue (et ancienne amie… Grrr) Coline Bouvarel, qui en préparant le catalogue à l’attention des professionnels pour le Festival International de Théâtre de rue d’Aurillac cette année a mis en avant les titres de champions du monde d’escrime de spectacle de Thibault Deloche et le sien. C’est normal, c’est vendeur et mérité. Mais cette année, je suis le seul à ne pas être titré (Lucas Bernardi qui jouait jusqu’alors n’a pas non plus de médailles). Coline s’apercevant que dans le catalogue il y a une ligne vide après mon nom m’appelle. Je n’ai jamais eu la compétition dans l’âme, mais cela fait quand même mal de se dire qu’on se démène pour jouer, écrire, improviser, s’escrimer, coucher, communiquer et plus si affinité… et qu’il faut encore se résumer en une phrase, un exploit. Je lui lance alors comme une boutade que j’ai été champion régional de Flamby en 1997. Bingo ! Voilà que cet été dans le catalogue officiel apparait ladite blague.

Remarquez cela a fait son petit effet, plusieurs programmateurs ont été interpellés par ce que j’espère ils prendront pour un trait d’humour. (A moins que eux aussi soient prêt à gober n’importe quoi)

Il n’en reste pas moins qu’on joue

ce samedi à 20h30 Salle Jean Macé (Centre brénot) à Grigny (69),

venez nombreux !

Petit avertissement : Si en effet dans ma jeunesse j’ai fait des concours de gobage de Flamby et m’y suis illustré (tant qu’il y a de la nourriture), tout cela reste une vaste blague. Et j’en profite pour annoncer officiellement que je déteste les Flamby, que je n’en goberais plus ! Après la sortie de mon livre A qui profite le kir® ? l’on ne m’a offert plus que cet apéritif durant des années, je ne souhaite pas renouveler l’expérience. Merci d’avance !

Ce spectacle a reçu

le coup de cœur du Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac 2017