Il y a un an, sortait mon premier roman A qui profite le kir® ?

Il y a un an je me moquais des fanatiques qui se font tuer pour des raisons nous paraissant inepte.

Il y a un an mon livre commençait par une tuerie dans une auberge parce qu’il servait à boire du kir.

Il y a un an, je dépeignais les services de police françaises en chasse après un groupuscule terroriste remontant la piste jusqu’en Belgique.

Il y a un an, je me raillais les replis identitaires, qui mènent au régionalisme, nationalisme, fanatisme, terrorisme et autre isme…

Il y a un an et encore aujourd’hui, je disais et écrivais la nécessité du rire.

Il y a une quinze jours encore, un journaliste me demandait si ce n’était pas ridicule des fanatiques qui tuent pour une boisson.

Il y a un an, j’écrivais qu’aller dans un bar était un acte de résistance.

Il y a un an c’était une fiction.