un pour tous moi d'abord repetition

Répétition du spectacle « Un pour tous, Moi d’abords » avec en fonds des escrimeurs sportifs qui s’entraînent en fond de salle. Joli contraste

Dernier jour de cette semaine intensive de répétitions pour le spectacle « Un pour tous, moi d’abord » et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a été riche.

Chaque matin, après une heure consacrée aux échauffements (abdos, gainage, cardios…), était consacré au perfectionnent des chorégraphies d’escrime (rapière, dague, cape…) sous l’œil acéré du maître d’armes Eric Chatanay et celui pendant deux jours de l’escrimeur Baptiste Delanoue (qui, à l’instar de mes comparses sur ce spectacle, prépare en ce moment les championnats du monde d’escrime de spectacle). Une part des difficultés étant sans doute l’adaptation de l’escrime aux personnages. Ainsi, le taciturne Athos ne se bat pas comme le fougueux d’Artagnan ou l’emphatique Aramis. Des mouvements calés au millimètres pour, on l’espère, des combats aussi amusants qu’impressionnants.

L’après-midi était consacré au jeu et à l’écriture. Ainsi, nous avons pu reprendre sur le plateau ce que nous avons déjà écrit, et ajouter au court de la semaine une couche supplémentaire à cette adaptation burlesque des Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas, selon le point de vue historique, non littéraire… ou l’inverse. Le moins que l’on puisse dire c’est que bien que ses séances ont été studieuses, nous avons aussi et surtout beaucoup ri. Espérons qu’il en sera ainsi aussi pour le public.

Ce spectacle a reçu

le coup de cœur du Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac 2017