Ce que dit l’article  :

Gazette Info » Sortie du thriller apéritif : A qui profite leSortie du thriller apéritif : A qui profite le Kir ?

Prenez une drôle de confrérie sourcilleuse quant à la recette originale du blanc-cass’, ajouter des meurtres et l’enlèvement en Bourgogne d’une femme enceinte mystérieusement liée au grand maître de ce groupuscule, complétez avec une enquête policière façon raod movie pétillant, mélangez le tout et vous obtenez A qui profite le kir ? de Gaël Dubreuil, un roman détonant publié le 12 novembre aux éditions AO.

Interview de ce jeune auteur isérois, également comédien et dramaturge.

GazetteInfo : D’où vous vient cet intérêt pour le kir et le chanoine du même nom ?

Gaël Dubreuil : Enfant, durant des vacances en Bourgogne, mon père m’a expliqué que le chanoine avait donné son nom à un apéritif. Cocasse, n’est-ce pas ? J’ignorais la signification du mot chanoine et je me suis imaginé une ambiance médiévale et sombre qui est restée dans un coin de ma tête toutes ces années. Quand je me suis attelé à l’écriture de ce thriller, j’ai cherché à créer une organisation à la Da Vinci Code, dérangeante et sanglante. L’histoire du kir a alors refait surface.

Vous êtes-vous documenté ?

Énormément ! Je suis incollable sur la Bourgogne, en particulier celle des Ducs. Je voulais rédiger un livre réaliste. C’est pourquoi, je me suis entouré d’un policier qui s’est assuré du caractère authentique des éléments de l’enquête mais aussi d’historiens spécialisés, car, dans l’intrigue, les membres de la confrérie exigent de revenir aux frontières d’un autre temps…

Un ouvrage comique qui invite à la réflexion.

Mes dialogues se veulent percutants et emplis d’humour, ce qui n’empêche nullement de soulever des questions dérangeantes comme la folie de certains groupes ou les revendications d’indépendance d’autres qui ont marqué l’actualité de ces derniers mois.

A qui profite le kir ? de Gaël Dubreuil. Editions AO. 208 pages • 13 x 20,5 cm • 18 € • Le livre est en vente en ligne. [3]

« Un roman détonant » ; « Un ouvrage comique qui invite à la réflexion »

La Gazette

« Une belle surprise donc, et un roman policier qui sort indéniablement du lot. »

Toute la Culture

« On pense très fort aux films ciselés par les dialogues d’Audiard »

Bourgogne Magazine